Vos représentants

Fermer CT

Fermer CHSCT

Fermer CAP catégorie A

Fermer CAP catégorie B

Fermer CAP catégorie C

Fermer COS

 ↑
Agenda
 ↑
Recherche



 ↑
Nous contacter
 ↑
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
Captcha
Recopier le code :
 ↑
Section CFDT du Conseil Régional des Pays de la Loire
  • cfdt1.png
  • cfdt2.png
  • cfdt3.png
  • cfdt4.png

    Contact


Le calendrier social

Les 5 dernières nouvelles

Manifester ou négocier ? - par Bernard le 16/02/2018 @ 14:24

L'attaque que subit la Fonction publique par le gouvernement bouscule des principes qui sont chers à la CFDT comme les réponses concrètes à apporter aux besoins des usagers, le respect des agents, des représentants syndicaux et des règles fondamentales du dialogue social. Ballon d'essai ou passage en force ? Un peu des deux sans doute. Il est temps d'arrêter de faire du neuf avec du vieux. Il est temps de se poser et de tirer les enseignements des réformes passées et en cours avant d'en initier de nouvelles. Une grande remise à plat s'impose afin de construire les Services publics que les citoyens sont en droit d'attendre.

Alors que faire ? Pouvions-nous nous permettre, avant d'avoir commencé à négocier quoi que ce soit, de participer à une journée de protestation ? Devions-nous emboîter le pas à cette mobilisation du 22 mars "pour défendre les missions publiques, l'emploi, le pouvoir d'achat" ? La tentation était grande mais comment gérer la mobilisation qui, comme celle du 10 octobre dernier, s'annonce faible, sachant que l'indicateur retenu par les pouvoirs publics et par les médias est le nombre de manifestants entre République et Nation à Paris, et qu'un flop, même relatif, ouvrirait un boulevard au gouvernement ?

La CFDT a fait le choix de participer aux rendez-vous programmés avec le gouvernement. La CFDT attend autre chose que ces annonces éculées et des réponses claires à ses exigences, notamment le rendez-vous salarial au printemps et l'établissement d'un agenda social crédible. La CFDT a des propositions à porter sur l'amélioration du dialogue social, la formation, les parcours professionnels des fonctionnaires comme des contractuels et la juste place des uns et des autres au service de la population.

Il sera temps ensuite, si le gouvernement devait persister dans ses vues, de recourir à ces moyens ultimes du rapport de force que sont la grève et la manifestation.

... / ... Lire la suite


 

Le secrétaire général de la CFDT Laurent Berger a estimé jeudi 01/02/2018 que "le vrai sujet" concernant le "burn out" était de savoir "comment on prévenait" ces pathologies psychiques, plutôt que leur reconnaissance comme maladies professionnelles.

"Qu’il y ait une reconnaissance de l’épuisement professionnel comme il y a une reconnaissance d’un certain nombre de maladies professionnelles, oui, ce n’est pas un sujet tabou pour la CFDT, mais le vrai sujet, c’est comment on (le) prévient", a-t-il déclaré lors de l'émission "Questions d'info" LCP-Le Point-AFP.

L'Assemblée nationale a rejeté jeudi la proposition de loi de La France insoumise pour la reconnaissance comme maladies professionnelles des pathologies psychiques liées au "burn out", le gouvernement jugeant "essentiel de travailler sur la qualité de vie au travail, préoccupation croissante de nos concitoyens" et insistant sur la mission de "réflexion globale sur la santé au travail" devant déboucher sur un rapport fin avril.

"L’épuisement professionnel doit être mieux reconnu, mais vous savez, moi, je ne suis pas et, historiquement, la CFDT n'est jamais (pour) le fait que l’on compense les problèmes plutôt que de les traiter en amont", a souligné Laurent Berger.

"Moi, je suis sur la position des travailleurs. Lorsqu'on a fait une enquête auprès de 200.000 travailleurs sur le travail, ce qu’ils nous ont dit comme première préoccupation, première source du mal-être, c’est cette incapacité à avoir voix au chapitre sur les choix qui nous concernent", a-t-il ajouté.

... / ... Lire la suite


Retard pour intempéries ? - par Bernard le 09/02/2018 @ 08:43

Chutes de neige et absence ou retard au travail : quelles conséquences pour les salariés du public et du privé ?

8 Février 2018

Chutes de neige et absence ou retard au travail : quelles conséquences pour les salariés du public et du privé ?

En cas d'intempérie (tempêtes, fortes chutes de neige...), l'absence ou le retard du salarié ne peut pas être considérée comme une faute s'il lui est impossible de se rendre au travail (impraticabilité des routes par exemple).

Toutefois, dans ces circonstances, l'employeur n'est pas obligé de rémunérer le temps d'absence du salarié (sauf convention ou accord collectif plus favorable).
Le montant retenu sur la paye du salarié doit cependant être strictement proportionnel à la durée de l'absence.
Afin d'éviter une retenue sur salaire, l'employeur peut aussi proposer au salarié :
- de récupérer ses heures d'absence ;
- ou de passer son absence sur ses congés payés ou, s'il en bénéficie, sur ses jours de réduction du temps de travail (RTT) ;
- ou de recourir au télétravail.

Et si vous travaillez dans la fonction publique...
De la même façon, en cas d'intempérie, le fonctionnaire ou l'agent contractuel absent ou en retard ne peut pas être sanctionné.
Néanmoins, cela peut avoir des conséquences sur la rémunération et le temps de travail… 

 

... / ... Lire la suite


Une vidéo pour préparer les élections professionnelles. Tous les syndicats ne se ressemblent pas :

https://www.youtube.com/watch?v=ZYTEqj2Y1HE&sns=em

 

Il faut faire le bon choix !


Définition du mot Coefficient de Gini

Le coefficient de Gini est une mesure statistique qui permet de mesurer des disparités dans une population donnée. Le coefficient de Gini est utile pour synthétiser l'inégalité de salaire, de revenu et de niveau de vie au sein d'un pays. Il varie entre 0 et 1. Le coefficient de Gini, aussi appelé indice de Gini, est égal à 0 dans un pays où il existe une égalité parfaite, où tous les salaires, les revenus et les niveaux de vie sont égaux. À l'inverse, il est égal à 1 lorsque, dans un pays donné, tous les salaires et les revenus seraient nuls sauf un. Plus l'indice de Gini est élevé, plus l'inégalité est importante. Le coefficient de Gini est également utilisé pour comparer les inégalités de salaires au sein d'une entreprise mais aussi pour calculer l'inégalité de richesse ou de patrimoine.

 

Coefficient de Gini : le calcul

Le coefficient de Gini est calculé grâce à la courbe de Lorenz. Cette courbe affecte à chaque part de population, organisée par revenu croissant, la part que représentent ses revenus.

 

Le recul du syndicalisme dans les pays avancés est corrélé à une augmentation de la part des revenus revenant aux 10 % supérieurs. 

Nous notons également que le recul du syndicalisme est associé à une moindre redistribution des revenus et que les réductions des salaires minimums accroissent considérablement les inégalités. En moyenne, le recul du syndicalisme explique pour moitié environ l’augmentation de 5 points de pourcentage de la part des revenus revenant aux 10 % les plus riches. Il explique aussi à peu près la moitié de la hausse du coefficient de Gini pour le revenu net.
 
Les syndicats ont largement contribué à promouvoir les droits des travailleurs et les droits sociaux fondamentaux. Leur affaiblissement peut se solder par une moindre redistribution et une plus grande inégalité des revenus nets (après impôts et transferts).

L'abstinence électorale conduit à l'impuissance démocratique.

Les effets secondaires de l'abstention dure 4 ans (élections professionnelles).

... / ... Lire la suite



^ Haut ^